Récit de voyage

Stéphane

Ma première visite dans Kyoto. Je commence par flâner dans une allée commerçante Marché alimentaire Nishiki puis continue mon chemin le long des cerisiers en fleurs . Puis, plus loin, j'aperçois deux voyageurs en statue Yaji-san et Kita-san, personnages du roman «À la force du mollet» de Jippensha Ikku se sont Yaji-san et Kita-san du roman comique À la force du mollet (Tōkaidōchū Hizakurige) écrit par Jippensha Ikku. Le roman narre leurs mésaventures sur la route de Tōkaidō, route principale entre Kyoto et Edo, durant la période Edo. J'arrive près du pont Sanjō Ōhashi Pont Sanjō Ōhashi, à l'origine un ancien pont (maintenant recouvert de béton), sur lequel ont été préservés les giboshi, décorations en forme d'oignon, caractéristiques des anciens ponts japonais. Non loin de là se trouve la statue de Takayama Hikokuro Takayama Hikokuro qui a passé sa vie à parcourir le pays critiquant le shogunat Tokugawa. Poursuivi par des agents de Tokugawa, il s'est suicidé par l'épée (seppuku). Takayama Hikokuro est largement reconnu comme étant l'un des premiers germes de la révolution de Meiji correspondant au renversement du shogunat Tokugawa et au recouvrement des pouvoirs de l'Empereur. Aujourd'hui, sa statue sert principalement de point de ralliement.

Stéphane

Étant arrivé en avance pour le Miyako Odori, j'en ai profité pour visiter le temple Kennin-ji (建仁寺) . C'est le temple principal de l'école zen Rinzai et le plus ancien du Japon où la doctrine zen fut enseignée la première fois.

En sortant, je tombe nez-à-nez avec un petit musée d'ukyo-e (浮世絵), ou image du monde flottant, dont la philosophie du propriétaire est affichée à l'entrée Ukiyoe small museum: Open when I wake up and close when I must go to sleep. When I've had enough the store is closed. Ça me paraît une bonne façon de voir les choses.

Stéphane

Me voila de retour dans le quartier de Gion, le quartier des Geishas où l'on peut croiser quelques Maikos . Durant tout le mois d'avril a lieu un festival: le Miyako Odori (aka: Danse de la vieille Capitale), où des Maikos (apprenties Geishas) effectuent des danses traditionnelles.

Le spectacle a lieu dans le théâtre Kaburenjo Théâtre KaburenjoThéâtre Kaburenjo (intérieur)Théâtre Kaburenjo (intérieur). Les Maikos avancent par tout petits pas mais à une vitesse impressionnante! A mon grand désespoir, la fatigue de la semaine se fait ressentir et j'en tendance à fermer les yeux, je loupe ainsi la moitié du spectacle... je suis dégoûté.

Stéphane

En sortant du quartier de Gion se trouve le sanctuaire de Yasaka . Il fut construit en l'an 656, il est maintenant dédié au dieu de la Mer. J'aperçois une personne sortant du sanctuaire, elle est habillée en vermillon et blanc , les mêmes couleurs que celles du sanctuaire. Cela ferait une magnifique photo, je décide d'être zen et de patienter jusqu'à son retour et j'arrive à faire ma photo (sans touristes devant) près d'une heure plus tard Invitation au Japon (Stéphane D'Alu). Ce sera la photo du séjour! J'ai bien mérité de continuer ma visite. Un peu plus loin, deux musiciens jouent du shamisen Musiciens jouant du shamisen, une sorte de luth à trois cordes. Je m'arrête pour écouter.

Galerie photos